Скачать презентацию La mondialisation Germain Belzile Février 2003 1 Скачать презентацию La mondialisation Germain Belzile Février 2003 1

8869bfb44a399120d4114eed0b81c2aa.ppt

  • Количество слайдов: 52

La mondialisation Germain Belzile Février 2003 La mondialisation Germain Belzile Février 2003

1. Pourquoi un débat sur la mondialisation ? • L’état de la question parmi 1. Pourquoi un débat sur la mondialisation ? • L’état de la question parmi les économistes • Les échanges ne sont pas un jeu à somme nulle ! • Quelques faits sur les échanges

Commerce et avantages comparatifs 1. Le commerce dépend des avantages relatifs – et non Commerce et avantages comparatifs 1. Le commerce dépend des avantages relatifs – et non pas absolus 2. Les gains des échanges proviennent de la spécialisation 3. Un pays peu productif peut tout de même bénéficier des échanges. Il ne sera pas riche, mais le commerce l’enrichira. 4. Les pays exportent les biens pour lesquels le coût d’opportunité est le plus faible 5. Même avec le commerce, les niveaux de vie reflèteront les différences de productivité

Vagues de mondialisation Vagues de mondialisation

Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth of Nations Chapter 9, Figure 09 -04 FIGURE Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth of Nations Chapter 9, Figure 09 -04 FIGURE 9 -4 Annual growth in world trade, 1882– 1997.

Merchandise exports as % of GDP Source: Maddison (1992) Merchandise exports as % of GDP Source: Maddison (1992)

Pourquoi + d’échanges ? • Baisse des entraves Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth Pourquoi + d’échanges ? • Baisse des entraves Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth of Nations Chapter 9, Figure 09 -06

Pourquoi + de commerce ? • Baisse des coûts de transport Miles & Scott/Macroeconomics: Pourquoi + de commerce ? • Baisse des coûts de transport Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth of Nations Chapter 9, Figure 09 -05

Regional Trade Flows, $bn 1999 North Latin Western Central/ America Europe Eastern Europe Africa Regional Trade Flows, $bn 1999 North Latin Western Central/ America Europe Eastern Europe Africa Middle East Asia North 370 America 145 181 6 11 22 192 Latin 183 America 47 38 3 3 3 18 Western 232 Europe 57 1625 120 58 53 176 Central/ Eastern Europe 9 4 120 56 3 4 16 Africa 17 3 52 1 11 2 15 Middle East 25 2 34 1 8 14 12 Asia 367 35 252 13 21 37 13

Limites • États américains commercent 12 x + avec état limitrophe qu’avec province limitrophe Limites • États américains commercent 12 x + avec état limitrophe qu’avec province limitrophe • On commerce surtout avec nos proches voisins • Malgré la liberté de circulation des facteurs, seuls 2 % des Européens vivent dans un autre pays.

2. Quelques faits importants • Les choses s’améliorent • La croissance est bonne pour 2. Quelques faits importants • Les choses s’améliorent • La croissance est bonne pour tous • Tous les pays ne croissent pas

Mortalité infantile Mortalité infantile

Espérance de vie Espérance de vie

Travail des enfants Travail des enfants

Calories/jour/personne Calories/jour/personne

Indice de développement humain Indice de développement humain

IDH et PIB per capita IDH et PIB per capita

Croissance des revenus Croissance des revenus

Croissance tendancielle dans le monde 6. 0 1973 -1998 5. 0 Pourcentage (%) 4. Croissance tendancielle dans le monde 6. 0 1973 -1998 5. 0 Pourcentage (%) 4. 0 3. 0 2. 0 1. 0 PIB réel par habitant Population Monde Pays ou régions du monde Afrique Europe de l'Est Amérique latine Asie (sans Japon) Japon Canada -2. 0 Pays d'imm. européenne -1. 0 Europe de l'Ouest 0. 0

La croissance aide les pauvres La croissance aide les pauvres

Les pauvres et le PIB per capita Les pauvres et le PIB per capita

Réduction de la pauvreté Réduction de la pauvreté

Pauvreté 1820 -1998 Pauvreté 1820 -1998

Inégalité 1820 -1910 Inégalité 1820 -1910

Inégalité 1910 -1950 Inégalité 1910 -1950

Inégalité 1975 -99 Inégalité 1975 -99

3. Pourquoi la mondialisation est bonne • • Les choix : biens, culture, etc. 3. Pourquoi la mondialisation est bonne • • Les choix : biens, culture, etc. . La paix La hausse des niveaux de vie L’augmentation de la concurrence et la réduction du pouvoir des entreprises • La réduction de la corruption

Croissance du PIB per capita Source : Dollar et Kray, juin 2001 Croissance du PIB per capita Source : Dollar et Kray, juin 2001

Libre-échange et prospérité Libre-échange et prospérité

Ouverture et croissance Ouverture et croissance

S’ouvrir ou non ? S’ouvrir ou non ?

Croissance du PIB per capita Croissance du PIB per capita

Croissance des salaires Croissance des salaires

Exportations Exportations

4. Les grandes peurs • À soir, on fait peur au monde : tout 4. Les grandes peurs • À soir, on fait peur au monde : tout ce qui va mal est dû à la mondialisation ! • L’exploitation des travailleurs • Le travail des enfants • La disparition des gouvernements / la mainmise des transnationales • Les écarts de revenus • La compétitivité • La démocratie • La concurrence des travailleurs sous-payés • La domination américaine

Hourly pay in manufacturing (1999 US=100) Should we expect a bloodbath ? - dramatic Hourly pay in manufacturing (1999 US=100) Should we expect a bloodbath ? - dramatic declines in OECD wages Source: US Bureau of Labour Statistics

Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth of Nations Chapter 9, Figure 09 -18 FIGURE Miles & Scott/Macroeconomics: Understanding the Wealth of Nations Chapter 9, Figure 09 -18 FIGURE 9 -18 Relative wages and productivity.

Croissance des salaires Croissance des salaires

La compétitivité Examinons Coke et Pepsi Si Pepsi fait beaucoup mieux que Coke : La compétitivité Examinons Coke et Pepsi Si Pepsi fait beaucoup mieux que Coke : banqueroute Qu’en est-il de deux pays ? 1. Avantages comparés : on peut toujours se spécialiser et exporter 2. Seule une infime proportion des ventes de Coke vont à des employés de Pepsi. Une forte croissance des ventes et des emplois chez Pepsi a très peu d’impact sur la demande de Coke Mais si la productivité allemande augmente (ainsi que la production et l’emploi), ça sera bon pour les exportations françaises

Les « grosses compagnies » Les « grosses compagnies »

Taille des gouvernements Taille des gouvernements

Dépenses sociales Dépenses sociales

Ouverture et taille des gouvernements Ouverture et taille des gouvernements

5. Problèmes réels • Coûts : les perdants d’une augmentation des importations • Marchés 5. Problèmes réels • Coûts : les perdants d’une augmentation des importations • Marchés financiers • Les chocs internationaux nous touchent + fort • Brevets mondiaux • Manque de mondialisation – Le protectionnisme des riches – La protection d’intérêts particuliers (dictateurs et licences d’importations)

Commerce et petits salaires • Consensus : le libre-échange a eu des effets minimaux Commerce et petits salaires • Consensus : le libre-échange a eu des effets minimaux sur salaires – cause environ 20 % des variations d’écarts • Le changement technologique est responsable du reste

Chocs internationaux Le libre-échange rend la demande de travail peu qualifié plus élastique chez Chocs internationaux Le libre-échange rend la demande de travail peu qualifié plus élastique chez nous. Résultat : salaires et emploi devienent plus volatiles face à des chocs. Résultat : les pays + ouverts ont en général des gouvernements + imposants et dépensent + en programmes sociaux

L’État providence 2 effets du libre-échange a) Si le capital est + mobile que L’État providence 2 effets du libre-échange a) Si le capital est + mobile que le travail taxes sur le capital et taxes sur le travail b) Coûts des normes de travail reposent + sur les travailleurs c) Donc : le commerce risques pour certains groupes et possibilité pour gouvernements d’offrir assurance

L’OMC et Seattle Désaccords substantiels entre groupes de pays Pays développés ne veulent pas L’OMC et Seattle Désaccords substantiels entre groupes de pays Pays développés ne veulent pas réduire leurs barrières (agriculture, textiles, services) et demandent renforcement droits de propriété Pays en développement veulent que l’on mette en application les réformes du Uruguay Round que les jugements de l’OMC soient mis en application US : commerce électronique et politiques environnementales + normes du travail; UE : négociations sur investissements politiques de concurrence; Japon : anti-dumping; pays en développement : + grande libéralisation en agriculture et contraintes sur l’antidumping

Stiglitz Stiglitz

La croissance du PIB réel per capita: les pays à forte et à faible La croissance du PIB réel per capita: les pays à forte et à faible croissance (1973 -1998) Forte croissance Pays industrialisés Faible croissance Corée du Sud Singapour Chine Taiwan Hong Kong Malaisie Irlande Égypte Chili Norvège Japon États-Unis Italie Australie Royaume-Uni Canada France Allemagne 6, 0 5, 5 5, 4 5, 3 4, 2 4, 0 3, 0 2, 6 3, 0 2, 3 2, 0 1, 9 1, 8 1, 4 1, 6 Zaïre Angola Corée du Nord Koweit Nicaragua Togo Zambie Niger Haïti - 4, 7 - 4, 0 - 3, 4 - 2, 8 - 2, 0 - 1, 8 -1, 3 - 0, 9 Source : MADDISON, Angus, L’économie mondiale: une perspective millénaire, millénaire Études du Centre de développement de l’OCDE, 2001, extrait de plusieurs tableaux

6. L’agenda des antimondialisation • José Bové : vive les exportations et à bas 6. L’agenda des antimondialisation • José Bové : vive les exportations et à bas les importations ! • Les gauchistes • Les protectionnistes • L’anti-américanisme primaire

Monnaie et inflation –Comparaisons internationales 1980 - 1996 1, 000 Taux d’inflation annuel Brésil Monnaie et inflation –Comparaisons internationales 1980 - 1996 1, 000 Taux d’inflation annuel Brésil (%, échelle log) Argentine 100 Ouganda Turquie Israel Zambie Pologne Mexique Ecuador Ghana Venezuela Syrie Hongrie Chili Portugal Kenya Philippines Afrique du Sud India Pakistan Indonesie Italie 10 Australie France Thailande États-Unis Belgium Malaysie Canada Suisse Allemagne Japon 1 Taux de croissance de l’offre de monnaie (%, échelle log) 1 10 100 Sources: International Monetary Fund, International Financial Statistics Yearbook, 1997 & International Financial Statistics (December 1998). Note: Offre de monnaie = taux de croissance de la masse monétaire moins le taux de croissance du PIB réel 1, 000