Скачать презентацию Faits marquants de l année 2005 Indicateurs et Скачать презентацию Faits marquants de l année 2005 Indicateurs et

8451fecb5ac274bf543852eebe230935.ppt

  • Количество слайдов: 42

Faits marquants de l’année 2005 § Indicateurs et perspective économiques favorables pour l’Afrique § Faits marquants de l’année 2005 § Indicateurs et perspective économiques favorables pour l’Afrique § Le G 8 adopte l’initiative d’allégement de la dette multilatérale (IADM) § M. Donald Kaberuka devient le nouveau président du Groupe de la Banque en septembre § Constitution d’un groupe de travail sur les réformes institutionnelles § Mise à jour des conditions financières et de l’offre des produits de la Banque destinés à la clientèle pour mieux répondre aux besoins des pays membres § Dans le contexte de l’initiative d’emprunt en devises locales, lancement de la première émission libellée en Pula du Botswana 2

Table des matières 1 Conjoncture économique de l’Afrique 2 Activités du Groupe et perspectives Table des matières 1 Conjoncture économique de l’Afrique 2 Activités du Groupe et perspectives 3 Profil financier de la Banque 4 Activités sur les marchés de capitaux 3

1 Conjoncture économique de l’Afrique La combinaison d’une conjoncture économique favorable et d’une attention 1 Conjoncture économique de l’Afrique La combinaison d’une conjoncture économique favorable et d’une attention plus soutenue de la communauté internationale devraient permettre des progrès vers la réalisation des objectifs de développement du millénaire en Afrique 4

L’Afrique enregistre pour la troisième année consécutive une croissance du PIB réel supérieure à L’Afrique enregistre pour la troisième année consécutive une croissance du PIB réel supérieure à 4, 5% Taux de croissance du PIB réel 18 pays ont atteint un taux de croissance du PIB supérieur à 5 % Moyenne par région Afrique Centrale: 4, 8% Afrique du Nord: 4, 8% Afrique de l’Est: 5, 6% Afrique Australe: 5, 0% Afrique de l’Ouest: 4, 4% Facteurs déterminants Stabilité macroéconomique - Allégement de la dette - Croissance mondiale soutenue 5

L’amélioration significative des termes de l’échange et la croissance soutenue des exportations ont contribué L’amélioration significative des termes de l’échange et la croissance soutenue des exportations ont contribué à 2 années consécutives d’excédent du compte courant (première fois en deux décennies) Termes de l’échange Compte courant (milliards de $EU) 6

La bonne tenue des exportations et les mesures d’allégement de la dette ont permis La bonne tenue des exportations et les mesures d’allégement de la dette ont permis de maintenir la tendance baissière du service de la dette Ratio de la dette au PIB 7

L’amélioration de la gestion macroéconomique porte ses fruits et permet la poursuite de réformes L’amélioration de la gestion macroéconomique porte ses fruits et permet la poursuite de réformes de seconde génération telles que les privatisations et la réforme du secteur public. Solde budgétaire en % du PIB Inflation 8

Le monde accorde une attention particulière au développement du continent Objectifs de développement du Le monde accorde une attention particulière au développement du continent Objectifs de développement du millénaire 1. Eliminer l’extrème pauvreté et la faim 2. Assurer l’éducation primaire pour tous 3. Promouvoir l’égalité et l’autonomisation des femmes 4. Réduire la mortalité infantile 5. Améliorer la santé maternelle 6. Combattre le VIH/Sida, le paludisme et d’autres maladies 7. Assurer un environnement durable 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement LE SOMMET DU G 8 SUR LA PAUVRETE Combat contre la maladie et la faim: Bono, Clinton & Gates Initiative sur l’allégement de la dette multilaterale Consortium pour l’infrastructure en Afrique Commission pour l’Afrique Cependant, peu de pays africains atteindront les ODMs en 2015 même si tous les engagements actuels d’accroissement de l’aide se réalisent 9

2 Activités du Groupe et perspectives En 2005, la Banque a continué à renforcer 2 Activités du Groupe et perspectives En 2005, la Banque a continué à renforcer ses acquis et à se repositionner en vue d’atteindre une plus grande efficacité et un impact accru dans la réalisation de ses objectifs 10

Contribution au développement de l’Afrique… Vision du Groupe de la Banque “Première institution financière Contribution au développement de l’Afrique… Vision du Groupe de la Banque “Première institution financière africaine de développement, la Banque africaine de développement se consacre à la lutte contre la pauvreté, à l’amélioration des conditions d’existence des africains et à la mobilisation de ressources pour le progrès économique g Accès au guichet BAD et social de ses pays membres g Accès au guichet FAD régionaux” g Accès aux guichets BAD et FAD 11

Le Groupe de la Banque apporte son appui aux secteurs clés de toutes les Le Groupe de la Banque apporte son appui aux secteurs clés de toutes les régions d’Afrique Plus de 3 100 approbations cumulées d’un montant de 38, 6 milliards d’UC (55, 2 milliards de $EU) au 31 décembre 2005 12

Le Groupe de la Banque apporte une assistance ciblée En millions d’UC 4, 3 Le Groupe de la Banque apporte une assistance ciblée En millions d’UC 4, 3 milliards de $EU 2, 8 milliards de $EU 2, 6 milliards de $EU 3, 3 milliards de $EU 24 parmi les 33 pays africains éligibles bénéficient déjà de l’allégement de l’initiative renforcée PPTE. 13

L’initiative de la Banque en faveur des pays à revenu intermédiaire améliore la compétitivité L’initiative de la Banque en faveur des pays à revenu intermédiaire améliore la compétitivité du guichet BAD CONDITIONS FINANCIERES COMPETITIVES ASSISTANCE TECHNIQUE Commission d’engagement supprimée pour les nouveaux prêts garantis par l’Etat Marge d’intérêt réduite de 0, 5% à 0, 4% Prime de risque du marché supprimée pour les nouveaux prêts à taux fixe Montant du Fonds fiduciaire PRI porté de 1 million d’UC (1, 43 million de $EU) à 16 millions d’UC (22, 87 millions de $EU) Plafond par projet porté de 100 000 UC (142 927 $EU) à 600 000 UC (857 562 $EU) ETUDES D’IMPACT SUR L’ENVIRONNEMENT Facilitation des procédures de traitement des dossiers 14

Le développement d’un secteur privé compétitif en Afrique est une priorité stratégique pour le Le développement d’un secteur privé compétitif en Afrique est une priorité stratégique pour le Groupe de la Banque Répartition sectorielle Répartition par produits La stratégie du secteur privé se concentre sur: § La création d’un environnement favorable aux affaires § Le soutien au secteur financier § Le développement du secteur de l’infrastructure au moyen des activités de partenariat public-privé § Le développement des petites et moyennes entreprises Approbations cumulées: 1, 17 milliard d’UC (1, 67 milliard de $EU) 15

Le FAD répond aux besoins des pays à bas revenu • Activités 2005 Faits Le FAD répond aux besoins des pays à bas revenu • Activités 2005 Faits marquants Mise à jour des politiques • Approbations sont passées de 1, 26 milliard d’UC (1, 96 milliard de $EU) en 2004 à 1, 42 milliard d’UC (2, 03 milliard de $EU) en 2005 • Approbations 16, 26 milliards d’UC (23, 24 milliards de $EU) d’assistance à la fin 2005 après dix reconstitutions du FAD Les prêts-projets ont mis l’accent sur l’agriculture et le développement rural, le transport, le secteur social et les opérations multi-sectorielles qui ont absorbé 84, 2% des approbations du FAD en 2005 • En 2005, les approbations de dons ont bénéficié à 18 pays et ont presque doublé par rapport à 2004 en passant de 214 millions d’UC (332 millions de $EU) à 415 millions d’UC (593 millions de $EU) • En 2005, les opérations de dons ont essentiellement porté sur l’eau et l’assainissement, l’agriculture et le développement rural, le secteur social et le transport • Approbation en 2005 de la politique visant à offrir aux emprunteurs le choix de déterminer la devise de décaissement 16

Le Groupe de la Banque renforce les ressources et l’expertise mobilisées pour l’Afrique grâce Le Groupe de la Banque renforce les ressources et l’expertise mobilisées pour l’Afrique grâce au cofinancement et au partenariat Répartition sectorielle en 2005 • De 1967 à 2005, la Banque a participé à 852 opérations de cofinancement, d’un montant total de 84, 2 milliards d’UC (120, 4 milliards de $EU). • En 2005, 19 opérations à hauteur de 3, 2 milliards d’UC (4, 6 milliards de $EU) ont bénéficié de cofinancements contre 31 opérations d’un montant de 2, 9 milliards d’UC (4, 4 milliards de $EU) en 2004. 17

L’initiative d’allégement de la dette multilatérale lancée en 2005 a pour objectif d’accompagner le L’initiative d’allégement de la dette multilatérale lancée en 2005 a pour objectif d’accompagner le processus d’allégement de la dette des PPTE Initiative d’allégement de la dette multilatérale • L’allégement de la dette des PPTE conduira à une baisse importante de l’encours et des ratios de dette de la plupart des PPTE qui en bénéficient • 14 pays ont atteint le point d’achèvement à la fin 2005, 11 en sont au point de décision et 7 au pré-point de décision • Initiative pays pauvres très endettés En juillet 2005, le sommet du G 8 a proposé l’annulation irrévocable de la totalité du stock de la dette que les PPTE parvenus ou qui parviendront au point d’achèvement doivent au FAD, à l’AID et au FMI • 33 des 42 pays éligibles sont en Afrique. • Principe sous-jacent: allégement irrévocable et additionnel de la dette tout en préservant l’intégrité financière du FAD et de l’AID • Basé sur l’encours de la dette au 31 décembre 2004 comme date butoir, et le 1 er janvier 2006 comme date de mise en oeuvre, le coût de l’annulation de la dette envers le FAD des 33 bénéficiaires potentiels, après l’allégement dans le cadre de l’initiative PPTE, estimé à 5, 84 milliards d’UC (9, 06 milliards de $EU) en valeur nominale. • Les donateurs apporteront une contribution additionnelle afin de compenser “dollar pour dollar” le manque à gagner en terme de remboursement de principal et des intérêts sur la base d’un mécanisme convenu de partage des coûts 18

Le Groupe de la Banque soutient les initiatives clés du continent La Banque, désignée Le Groupe de la Banque soutient les initiatives clés du continent La Banque, désignée chef de file par le NEPAD dans le domaine de l’infrastructure, a été choisie pour abriter le Secrétariat du Consortium pour l’infrastructure en Afrique (AIC) A pris une part active aux missions d’appui conduites en 2004 et 2005 pour lancer les autoévaluations nationales dans neuf pays. A aussi participé à trois missions d’évaluation MAEP au Ghana, au Rwanda et au Kenya Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs Mécanisme en faveur des pays sortant d’un conflit Initiée par la Banque afin d’aider les pays sortants de conflits à apurer leurs arriérés, reprendre le dialogue avec les partenaires au développement et réintégrer la communauté internationale. A la fin 2005, les arriérés du Burundi et de la république démocratique du Congo avaient été apurés grâce à ce mécanisme Programme de Comparaison Internationale Initiatives sur l’eau Initiative statistique globale ayant pour objectif une réponse aux besoins exprimés pour des données régulières et fiables, et par là même le renforcement de l’expertise statistique sur le continent ce qui devrait conduire à une confiance accrue des investisseurs et à une augmentation des investissements du secteur privé. En 2005, sous la supervision de la Banque, 48 PMR ont engagé la collecte mensuelle de données, fournissant à la Banque des données sur les prix mensuels des biens et services disponibles pour 853 produits. Initiative pour l’alimentation en eau et l’assainissement en milieu rural: (IAEAR) a été lancée par la Banque en 2004 avec pour objectif la fourniture d’eau potable et de services d’assainissement de base à 80% des populations rurales en Afrique d’ici 2015. Cette initiative, d’un montant estimé à 14, 2 milliards de $EU est financée par le FAD, des donateurs, des gouvernements et les bénéficiaires. A la fin 2005, la Banque a approuvé 8 programmes et 2 études IAEAR. Facilité africaine de l’eau: Cette initiative, d’un montant supérieur à 600 millions de $EU a pour objectif de mobiliser des ressources pour le développement des infrastructures en eau en Afrique. A la fin de 2005, les pays donateurs ont annoncé une contribution financière de 9, 6 millions d’euros. La Banque s’est engagée à hauteur de 1, 8 million d’euros sur 3 ans. 19

La Banque renforce les acquis des réformes antérieures afin de servir plus efficacement ses La Banque renforce les acquis des réformes antérieures afin de servir plus efficacement ses pays membres régionaux Investir dans le capital humain de la Banque et améliorer les processus Renforcer les opérations de la Banque au moyen d’une plus grande concentration pays et une délégation aux bureaux extérieurs plus élargie GROUPE DE TRAVAIL SUR LES REFORMES INSTITUTIONNE LLES Adapter la structure de la Banque pour la rendre plus apte à remplir ses objectifs Développer la capacité de recherche de la Banque 20

La stratégie de décentralisation de la Banque suit son cours Bureaux opérationnels § Le La stratégie de décentralisation de la Banque suit son cours Bureaux opérationnels § Le programme de décentralisation repose sur l’ouverture de 25 bureaux extérieurs avant fin 2006 § Pour une couverture pays représentant environ 89% du portefeuille actuel de la Banque § A pour objectif la mise en oeuvre d’initiatives multiples et complémentaires: accroître les capacités institutionnelles, améliorer l’impact de l’action de la Banque sur le développement et sa capacité d’écoute vis-à-vis de ses clients § Les bureaux extérieurs permettront de renforcer le dialogue avec les pays, la gestion du portefeuille et la mise en oeuvre des projets Egypte Ethiopie Gabon Nigéria Madagascar Mali Mozambique Sénégal Tanzanie Ouganda Bureaux planifiés/en voie de réalisation Algérie Angola Burkina Faso Cameroun Tchad RDC Ghana Kenya Malawi Maroc Rwanda Sierra Leone Soudan Zambie 21

3 Profil financier de la Banque L’excellente situation financière de la Banque renforce sa 3 Profil financier de la Banque L’excellente situation financière de la Banque renforce sa capacité à remplir sa mission de développement 22

Les pays membres de la Banque lui apportent le soutien nécessaire à la réalisation Les pays membres de la Banque lui apportent le soutien nécessaire à la réalisation de sa mission Afrique 60% Afrique du Sud Algérie Angola Bernin Botswana Burkina Faso Burundi Cameroun Cap Vert Comores Congo Côte d’Ivoire R. D. Congo Djibouti Égypte Eritrée Éthiopie Gabon Gambie Rép. Dem Ghana Congo Guinée Bissau Rwanda S. Tome & Guinée Principe Équatoriale Sénégal Kenya Seychelles Lesotho Sierra Leone Libye Somalie Madagascar Soudan Malawi Swaziland Mali Tanzanie Mauritanie Tchad Maurice Togo Maroc Tunisie Mozambique Ouganda Namibie Zambie Niger Zimbabwe Nigeria Rép. Centrafricaine Europe 21% Autriche Belgique Danemark Finlande France Allemagne Italie Amérique 11% Argentine Canada E. U. Brésil Moyen-Orient 0, 7% Pays-Bas Norvège Portugal Espagne Suède Suisse Royaume Uni Asie 7, 3% Chine Corée Inde Japon Koweit Arabie Saoudite 23

Les détenteurs d’obligations de la Banque bénéficient de son excellente situation financière Endettement * Les détenteurs d’obligations de la Banque bénéficient de son excellente situation financière Endettement * Non révisé **La Banque définit le “capital utilisable” comme étant la somme du capital libéré, des réserves et du capital appelable des pays membres notés AA et AAA 24

L’accroissement des réserves et la stabilité des revenus renforcent la capacité de la Banque L’accroissement des réserves et la stabilité des revenus renforcent la capacité de la Banque à assumer les risques… en millions de UC 2005: Revenu net de 316 millions de $EU et montant total des réserves de 3 239 millions de $EU * Ces chiffres n’ont pas été révisés. Le revenu net n’inclut pas l’ajustement IAS 39. ** Le montant total transféré aux réserves le 1 er janvier 2005 suite à la mise en oeuvre des changements de la norme comptable internationale (IFRS) s’est élevé à 700, 18 millions d’UC. 25

… et d’affecter des montants importants de son revenu à des initiatives de développement … et d’affecter des montants importants de son revenu à des initiatives de développement Affectation du revenu En millions * Sujet à l’approbation du Conseil des Gouverneurs 26

… à des initiatives de développement Affectations du revenu en millions d’UC 27 … à des initiatives de développement Affectations du revenu en millions d’UC 27

L’excellente capacité d’absorption des risques de la Banque lui permet d’assumer sa mission dans L’excellente capacité d’absorption des risques de la Banque lui permet d’assumer sa mission dans un environnement difficile Fonds propres à la fin 2005 Fonds propres en millions de UC Capital libéré: 3 018 millions de $EU Utilisation des fonds propres Réserves: 3 239 millions de $EU au 31 décembre 2005 En vertu de la révision de la norme comptable IFRS, en vigueur au 1 er janvier 2005, la nature des provisions pour prêts a été modifiée de “générale” à “spécifique”; depuis lors, les provisions pour prêts représentent une diminution de l’exposition à chaque pays concerné et non pas des fonds propres. Ainsi, depuis le 1 er janvier 2005, les composantes principales des fonds propres totaux sont le capital libéré et les réserves. 28

La Banque est capitalisée de façon exceptionnelle Ratio d’adéquation du capital Capital utilisable / La Banque est capitalisée de façon exceptionnelle Ratio d’adéquation du capital Capital utilisable / Actifs à risque Source: Moody’s definit le capital utilisable comme suit: “Capital utilisable = capital payé plus réserves et revenu net non alloué. ” Actifs à risque = prêts aux pays notés en dessous de la catégorie “investissements” par Moody’s Données au 31 décembre 2004, sauf pour la BIRD, au 30 juin 2004. 29

… et son risque de concentration est le plus bas Ratio de concentration Somme … et son risque de concentration est le plus bas Ratio de concentration Somme des 5 plus grandes expositions divisée par les fonds propres Source: Fitch Données au 31 décembre 2004, sauf pour la BIRD, au 30 juin 2004. 30

Les ratios financiers de la BAD sont comparables à ceux des autres BMDs Af. Les ratios financiers de la BAD sont comparables à ceux des autres BMDs Af. DB Aaa/AAA EBRD IADB Aaa/AAA AAA/Aaa Aaa/AAA Dette / Fonds propres ajustés (%) 166 186 216 281 260 Revenu net d’exploitation/ Moyenne des actifs (%) 2, 2 0, 8 1, 3 0, 6 1, 3 Provisions pour pertes + fonds propres ajustés + capital AAA sujet à appel / Prêts décaissés, prises de participations & garanties (%) 173 128 147 112 118 Actifs liquides / Actifs totaux(%) 45 27 38 13 20 Source: Standard & Poor’s Données au 31 décembre 2004, sauf pour la BIRD, au 30 juin 2004. 31

4 Activités sur les marchés de capitaux La banque est un émetteur flexible qui 4 Activités sur les marchés de capitaux La banque est un émetteur flexible qui répond aux besoins de ses investisseurs. 32

La stratégie de financement de la Banque lui permet de procurer aux pays africains La stratégie de financement de la Banque lui permet de procurer aux pays africains des ressources à des niveaux compétitifs Catégories d’emprunts et programmes d’émission de dettes n n n Emissions obligataires publiques sur les marchés globaux, euro et domestiques Placements privés (y compris structurés) Prêts Facilité globale d’emprunt à enveloppe illimitée Programme de papier commercial d’un montant de 1 milliard d’euro Stratégie de financement n n n Emprunter à coût réduit et en faire bénéficier les clients Développer une base d’investisseurs bien diversifiée S’adapter aux tendances de marché Satisfaire les souhaits des investisseurs Maintenir une présence régulière sur les marchés publics internationaux Répartition du portefeuille d’emprunts par devise et catégorie 5 940 millions d’UC (8 490 millions de $EU) au 31 décembre 2005 33

La Banque maintient une présence permanente sur le marché de la dette globale 2003 La Banque maintient une présence permanente sur le marché de la dette globale 2003 – 1 milliard de $EU – 3, 25% due 2008 2004 – 500 millions de $EU – 3, 75% due 2010 2005 – 500 millions de $EU – 4, 50% due 2009 Investisseurs – par catégorie Investisseurs – répartition géographique 34

La stratégie de financement en 2006 vise à renforcer les succès obtenus en 2005 La stratégie de financement en 2006 vise à renforcer les succès obtenus en 2005 En 2005, § Une émission obligataire de référence libellée en $EU 545 millions d’UC (779 millions de $EU) § Une émission Uridashi (ciblée vers les investisseurs japonais) ont été empruntés § Une émission en Pula du Botswana § Placements privés § Le programme d’emprunt 2006 bénéficie d’une autorisation maximale de Développement de la base d’investisseurs en émissions de référence § Adaptation aux besoins des investisseurs § 850 millions d’UC ($EU 1, 2 billion) Emissions de référence sur les marchés internationaux et domestiques § Placements privés § Emissions obligataires libellées en devises africaines 35

Bâtir sur les premiers succès obtenus en émettant dans les devises africaines EMISSION EN Bâtir sur les premiers succès obtenus en émettant dans les devises africaines EMISSION EN PULA DU BOTSWANA EMISSION EN SHILLING TANZANIEN 300 millions de BWP 10% échue le 12 janvier 2007 10 million de $EU liée au TZS 11, 8% échue le 20 février 2007 Commentaires d’IFR § “ … la transaction … représente la première § véritable émission euro-obligataire dans la devise…. ” “… bonne demande des institutionnels européens, le papier s’est vendu rapidement et dans sa totalité, grâce, notamment, au coupon élevé (10%) et au bon environnement économique existant au Botswana depuis son indépendance en 1966. ” Commentaires d’Euroweek § “La BAD défie les pessimistes et lance une euro§ obligation compensable en Pula” “La Banque africaine de développement … émet la première euro-obligation en Botswana Pula qui sera entièrement compensable dans cette devise. ” Commentaires d’IFR § “La semaine dernière, la Banque africaine de développement (BAD) a ouvert la porte du marché du shilling tanzanien avec une émission liée à cette devise d’un montant de 10 millions de $EU et d’une maturité d’un an…” Commentaires d’Euroweek § “La BAD présente un nouveau marché avec une émission synthétique en shilling tanzanien” § “La Banque africaine de développement est devenue le premier émetteur supranational à émettre une obligation liée au shilling tanzanien” La Banque envisage la possibilité d’émettre dans d’autres devises africaines 36

La Banque jouit de la meilleure notation de crédit Soutien solide des pays membres La Banque jouit de la meilleure notation de crédit Soutien solide des pays membres Excellente capitalisation Valeur de l’assistance apportée Direction compétente Liquidité adéquate Statut de créancier privilégié Politique de gestion financière prudente 37

ANNEXE 38 ANNEXE 38

BAD: Principales informations financières En millions d’UC 2001 2002 2003 2004 2005 Approbations 987 BAD: Principales informations financières En millions d’UC 2001 2002 2003 2004 2005 Approbations 987 1, 068 746 1, 520 869 8 873 8 197 10 034 10 792 11 601 Capital souscrit 21 491 21 510 21 564 21 597 21 636 Capital libéré*** 1 770 1 803 1 866 1 920 1, 967 Réserves 1 266 1 465 1 508 2 187** 2 266 Revenu net 125* 189* 178* 144 221 Actif net du DCCS * Ces chiffres n’ont pas été révisés. Ils excluent l’ajustement IAS 39. **Le montant total transféré aux réserves le 1 er janvier 2005 suite à l’application de la nouvelle norme IFRS était 700. 18 millions d’UC. ***Le capital libéré est comptabilisé hors devises non convertibles et bons non négociables 39

BAD: Etat des revenus et dépenses (millions d’UC) Les chiffres de 2004 ont été BAD: Etat des revenus et dépenses (millions d’UC) Les chiffres de 2004 ont été révisés 40

BAD: Principaux éléments du bilan (millions d’UC) Les chiffres de 2004 ont été révisés BAD: Principaux éléments du bilan (millions d’UC) Les chiffres de 2004 ont été révisés 41

Pour plus d’information sur le groupe de la banque, veuillez consulter le site web: Pour plus d’information sur le groupe de la banque, veuillez consulter le site web: www. afdb. org n Analyse opérationnelle et financière n Documentation des programmes de dette n Rapports des agences de notation n Produits financiers pour les emprunteurs n Taux de change n Rapport annuel Information financière maintenant disponible en japonais sur www. afdb-org. jp 42