Скачать презентацию AVEC MARIJO A N I R A Скачать презентацию AVEC MARIJO A N I R A

e5aec8bf81e6f8e523a70141eea996f5.ppt

  • Количество слайдов: 41

AVEC MARIJO AVEC MARIJO

A N I R A L A N I R A L

LARINA C’est à Hyères-sur-Amby, petite commune de l’Isère, que l’on trouve le site de LARINA C’est à Hyères-sur-Amby, petite commune de l’Isère, que l’on trouve le site de Larina qui domine le village sur son éperon rocheux, à 50 km de Lyon et 100 de Grenoble.

Il faut contourner les hautes falaises pour atteindre ce site archéologique où l’on trouve Il faut contourner les hautes falaises pour atteindre ce site archéologique où l’on trouve principalement les traces d’un village paléochrétien avec des vestiges d’implantation datant du IVe au VIIIe siècle. Au préalable, ce territoire aurait appartenu aux Allobroges avant de devenir partie de la Gaule Narbonnaise avec la conquête par les Romains. Après la chute de l’empire c’est la domination burgonde puis mérovingienne, avec l’habitat et la nécropole dont les traces subsistent.

Cette vue, trouvée sur le site du musée de Hyères-sur-Amby, montre bien l’implantation du Cette vue, trouvée sur le site du musée de Hyères-sur-Amby, montre bien l’implantation du village du haut Moyen ge, audessus d’une falaise abrupte. Il fut abandonné au cours du VIIIe siècle sans que l’on en connaisse les raisons particulières et ne continua à être fréquenté que par les bergers.

Le Parc archéologique de Larina est classé Monument historique depuis 1982. On y trouve Le Parc archéologique de Larina est classé Monument historique depuis 1982. On y trouve des traces de plusieurs siècles d'histoire dans un domaine s'étendant sur 21 ha dans les Gorges d'Amby. Le site, connu depuis le XIXe siècle, a nécessité quinze années de fouilles (1977 -1992) qui ont permis de trouver des objets datant du Néolithique au VIIIe siècle et de comprendre la vie d’un village constitué de maisons rurales avec leurs bâtiments agricoles , de villas de pierre, d'une église et d’une nécropole des VIe au VIIIe siècles. Tous les objets trouvés sont exposés au musée de Hyères-sur-Amby, installé dans l’ancien presbytère. C’est la Maison du Patrimoine que je n’ai, malheureusement, pas eu le temps de visiter.

Avant de pénétrer sur le site même du village, ce front de carrière abandonnée Avant de pénétrer sur le site même du village, ce front de carrière abandonnée montre l’histoire du plateau calcaire depuis près de 200 millions d’années, chaque niveau permettant une exploitation économique différenciée. 4 3 2 1 La base constitue le meilleur niveau pour l’extraction des pierres de couverture, les lauzes (1), au-dessus les matériaux pour ciment (2), puis, plus haut, les pierres de construction de qualité moyenne, les moellons (3), et enfin, une dernière zone sans intérêt particulier (4), juste endessous de la végétation.

Les fouilles ont permis de découvrir : - La présence de foyers sur la Les fouilles ont permis de découvrir : - La présence de foyers sur la partie sud, dès 3 000 ans av. J. -C. - Des cabanes et fosses ainsi qu’une première fortification de l’ ge de Bronze Final (VIIIe siècle av. J. -C. ) au Ier ge du Fer (VIe siècle av. J. -C. ) - Le développement d’un habitat, cabanes et fosses à détritus, ainsi que la construction du grand rempart protégeant le site au Second ge du Fer (Ier siècle av. J. -C. ). Un important dépôt de matériel métallique a également été trouvé, permettant une meilleure connaissance du peuple gaulois, les Allobroges. -L’existence probable d’un habitat gallo-romain justifiée par des vestiges de toiture et objets divers aux Ier et IIe siècles. Des autels et inscriptions lacunaires témoignent, elles, de la présence d’un temple au Dieu Mercure détruit avant le IVe siècle.

Au IVe siècle, fut installé un habitat de cabanes avec une nécropole sur la Au IVe siècle, fut installé un habitat de cabanes avec une nécropole sur la colline voisine. Cet habitat fut ensuite remplacé par un village de cabanes sur fondations de pierre, massées autour d’une « villa » . Une nécropole sous lauzes fut implantée audessus du cimetière précédent. Au VIe siècle, un domaine mérovingien fortifié avec la reconstruction du rempart, se développa autour d’une villa seigneuriale et une nouvelle nécropole sous lauzes fut établie autour d’une chapelle funéraire.

Cette grande « villa » était la ferme principale qui s’étendait sur 40 m Cette grande « villa » était la ferme principale qui s’étendait sur 40 m de long et 20 de large. Avec ses annexes, elle couvrait près de 1 500 m 2.

Les fouilles ont permis de découvrir que ce bâtiment avait été construit en six Les fouilles ont permis de découvrir que ce bâtiment avait été construit en six étapes réparties sur trois siècles. Les carrières proches fournissaient les lauzes nécessaires à la construction. Autour de cette ferme, les habitants vivaient en autarcie grâce aux ressources du plateau. Ils développèrent une importante culture céréalière et un élevage intensif de porcs, de chèvres et de volailles en semi-liberté. Les bœufs fournissaient la viande et les habitants faisaient la chasse au chevreuil et au sanglier. Sur place, des artisans travaillaient le fer et le bronze. Ils réalisaient aussi des vases en céramique.

Série de pièces à vocation agricole servant à l’exploitation du domaine. Série de pièces à vocation agricole servant à l’exploitation du domaine.

Cet édifice de 17 m de long et 7 de large fut construit sur Cet édifice de 17 m de long et 7 de large fut construit sur les vestiges de cabanes. Vaste bâtiment agricole, il comprenait des réserves et ateliers ainsi qu’un pressoir à vin. Le sol en était drainé.

C’est cette partie du bâtiment qui abritait un pressoir à vis verticale. C’est cette partie du bâtiment qui abritait un pressoir à vis verticale.

Petite maison avec une grande pièce familiale au sud et une réserve au nord. Petite maison avec une grande pièce familiale au sud et une réserve au nord.

Cette habitation alliait une vaste salle d’habitation à une annexe, remise ou atelier. Les Cette habitation alliait une vaste salle d’habitation à une annexe, remise ou atelier. Les murs étaient faits de poteaux de bois et de torchis. Les poteaux de bois n’étaient pas ancrés dans le sol mais dans des fondations faites de plusieurs assises de galets.

Les céréales ou le vin étaient stockés dans un vaste entrepôt. L’orientation dans le Les céréales ou le vin étaient stockés dans un vaste entrepôt. L’orientation dans le sens du vent et une épaisse couche de pierres drainant le sol en terre battue, chassaient l’humidité et facilitaient la conservation.

Ces constructions furent réalisées à même une carrière qui fournissait les lauzes. Ces constructions furent réalisées à même une carrière qui fournissait les lauzes.

Cette dépendance de la ferme principale ouvrait directement sur le grand champ cultivable, au Cette dépendance de la ferme principale ouvrait directement sur le grand champ cultivable, au sud.

Ce bâtiment d’exploitation servait au stockage des produits agricoles et des outils. Il abritait Ce bâtiment d’exploitation servait au stockage des produits agricoles et des outils. Il abritait également le bétail. Il fut construit en plusieurs étapes, réutilisant d’abord un bâtiment antérieur. Après destruction d’une partie de l’édifice de gauche, on ajouta une vaste étable sur la partie conservée des fondations.

Mode d’empilement de la pierre pour la construction. Mode d’empilement de la pierre pour la construction.

Un exemple de superposition! Plusieurs édifices se complètent, s’étant succédés au même endroit pendant Un exemple de superposition! Plusieurs édifices se complètent, s’étant succédés au même endroit pendant plus d’un siècle…

Le calcaire de cette autre carrière est légèrement glaiseux. Il est stratifié en bancs Le calcaire de cette autre carrière est légèrement glaiseux. Il est stratifié en bancs qui peuvent se débiter en dalles de 1 à 15 cm d’épaisseur. Une nécropole antique s’installa au-dessus de cette butte.

Un peu en retrait par rapport au village, à l’extrême sud de l’éperon rocheux, Un peu en retrait par rapport au village, à l’extrême sud de l’éperon rocheux, les vestiges d’une chapelle sont à la fois parmi les plus anciens et les plus complets témoins que l’on ait conservé du Christianisme qui s’est développé dans les campagnes régionales. Implantée sur la partie basse de la nécropole, elle abritait les sépultures des seigneurs du site et de leurs proches, réparties dans le chœur, autour de l’autel et dans les chapelles latérales. A cause de son retrait et du froid qui nous accompagnait et n’incitait pas à la flânerie, j’ai manqué cette partie. Toutefois, heureusement, ma cousine a pu me fournir des clichés pris lors d’une visite précédente et je l’en remercie car, sans elle, cette présentation aurait été vraiment incomplète….

La chapelle funéraire La chapelle funéraire

La chapelle funéraire La chapelle funéraire

Il est à noter que les personnes enterrées là étaient toutes placées dans la Il est à noter que les personnes enterrées là étaient toutes placées dans la même direction, les membres inférieurs en direction de l’est. Ce n’est que plus tard qu’apparaîtra la pratique de mettre la tête à l’Est, en direction de Jérusalem. De plus, selon une croyance subsistant sans doute de l'époque romaine, les défunts avaient une pièce de monnaie dans la bouche. Cette pièce, pour les Romains (et les Grecs avant eux), était un paiement à Charron qui transportait en barque les morts à travers les fleuves des enfers, le Styx pour les faire passer du monde des vivants à celui des morts.

La nécropole La nécropole

Vue sur le Val d’Amby Vue sur le Val d’Amby

Placée au bord de la falaise, une Vierge a été installée sur un haut Placée au bord de la falaise, une Vierge a été installée sur un haut piédestal et elle semble surveiller la centrale nucléaire de Bugey!

Alors que l’on peut visiter assez souvent des vestiges gallo-romains, l’intérêt particulier de ce Alors que l’on peut visiter assez souvent des vestiges gallo-romains, l’intérêt particulier de ce site est, à mon sens, le fait qu’il est assez rare de trouver les traces complètes d’un habitat du Haut Moyen ge. Elles ont été tout simplement supprimées à la faveur des remaniements successifs et reconstructions des agglomérations. Or, là, on peut imaginer la vie de tout un petit village massé autour de la maison principale, celle de son seigneur.

Musique : Roland de Lassus Allala la pia calia, villanelle for 4 voices Ensemble Musique : Roland de Lassus Allala la pia calia, villanelle for 4 voices Ensemble Clément Janequin Informations et schémas pris sur les panneaux bien conçus qui émaillent le site. Photos (sauf mention contraire), conception et réalisation : Marie-Josèphe Farizy-Chaussé Avril 2013 marijo [email protected] com D’autres diaporamas sur : http: //famille. morhain. net/lapagedemarijo/ et : http: //www. pps-imagesphotos. com/createurs/marijo. html

R U A IR VO E R U A IR VO E